C'est la Guerre, Madam' le 01/12/2018

Aller en bas

C'est la Guerre, Madam' le 01/12/2018

Message par Admiral von Kamenski le Mar 4 Déc - 0:26

Partie en 5 points Raid, Scénario Victory at Sea, Royal Navy : Baptiste (Rear Admiral Gordon Lewis). Kriegsmarine : Moi (KonterAdmiral von Kamenski)

En cette claire journée du 1 décembre 1940, une escadre britannique effectue une mission de chasse aux U-Boot dans l'atlantique nord. Dirigée par le Rear Admiral Gordon Lewis à bord du HMS York, elle est composée du HMS Ark Royal un porte-avions de la classe éponyme,  abritant 6 groupes de Swordfish, avions torpilleurs, et  4 groupes de Fulmar, les chasseurs chargés de leur protection; 2 Destroyers de classe J,K,N, le HMS Juno et le HMS Javelin; 1 croiseur léger anti-aérien de la classe Coventry, le HMS Curlew; Les HMS Cumberland, Kent et Berwick, 3 croiseurs de la classe Kent; le HMS York et le HMS Exeter, 2 croiseurs de classe York et enfin du HMS Belfast, croiseur de classe Edinburgh.

De son côté la Kriegsmarine a déployé une force de surface afin de traquer les convois alliés et leur éventuelle escorte. Cette force commandée par le KonterAdmiral von Kamenski regroupe les plus beaux fleurons de la marine allemande sortis tout récemment des arsenaux, à savoir: le Pforzheim, un croiseur de classe P, le Oder et le Oldenburg 2 Croiseurs de Bataille de classe O.

Et ce qui devait arriver, arriva. Les radars des 2 marines commençaient tout juste à repérer l'ennemi, que déjà les premiers obus s'envolaient dans l'azur avec le secret espoir de percer la coque de l'adversaire, afin de l'envoyer par le fond.

Le HMS Ark Royal ayant déployé une bonne partie de son aviation embarquée, s'apprêtait à catapulter deux groupes supplémentaires, tandis que les navires teutons, grâce à leurs puissantes tourelles, lançaient des volées de projectiles à une distance inatteignable pour les vaisseaux britanniques. Les 3 puissants bateaux du Reich ne semblaient vouloir faire qu'une bouchée des frêles embarcations de sa Gracieuse Majesté.

Les navires anglais restaient assez groupés devant l'adversité et seul dans un assaut peut-être suicidaire, le HMS Belfast faisait toute vapeur droit sur l'ennemi, alors que les navires allemands commençaient à virer légèrement pour utiliser au mieux leurs canons. Suffisamment proche, le HMS Belfast parvenait à provoquer quelques dommages sur la coque du Oder, réduisant l'efficacité des ses canons de 20mm, mais la riposte de ce dernier, équipé de 2 tourelles doubles de 380 mm à l'avant et d'une à l'arrière, fut sans pitié, désemparant le HMS Belfast maintenant très dangereusement exposé. Parallèlement, le Pforzheim grâce à une salve monumentale de sa tourelle de 280 mm avant, parvenait à percer le blindage du HMS Ark Royal venant juste de mettre en l'air 2 autres groupes embarqués, et à provoquer une gigantesque explosion dans la soute à munition qui ouvrit le porte-avion en 2 et l'envoya par le fond en quelques instants.

Les bâtiments anglais, à la limite de leur portée maximale tentaient presque en vain de provoquer des avaries aux navires teutons alors que dans le même temps le Oder désemparait le HMS York d'une salve bien ajustée, le Oldenburg endommageait franchement le HMS Exeter et le Pforzheim achevait d'un coup magistral le HMS Belfast. L'instant était crucial pour le britannique lorsque le Oder envoya par le fond le HMS York, suivi du HMS Exeter coulé par le Oldenburg et du HMS Berwick détruit par le Pforzheim.

C'était néanmoins compter sans la pugnacité britannique qui, pendant ce temps avait regroupé ses avions torpilleurs et ses chasseurs pour l'occasion équipés de bombes, et fonçaient maintenant en droite ligne sur les puissant navires de guerre allemands. Navires allemands qui au fil du temps avaient malgré tout un peu souffert des tirs britanniques, notamment de ceux du HMS Cumberland, qui d'un excellent tir avait neutralisé les turbines du Oder maintenant en panne et quasiment immobile.

Les avions étaient maintenant au contact ou suffisamment près pour lâcher leur cargaison de mort sur les 3 vaisseaux du Reich. Malgré un tir nourri des faibles défenses anti-aériennes allemandes, de nombreux avions réussirent à porter des coups au but et firent sombrer le Oder et le Pforzheim qui avant l'ultime moment parvinrent à couler le HMS Kent, le HMS Cumberland et désemparer le HMS Curlew.

Seuls les Destroyers britanniques et le Oldenburg quittèrent la scène, pratiquement intacts a l'issue de ce que l'on pourrait appeler une boucherie. Car malgré la supériorité indiscutables des navires de surface teutons, et les dommages occasionnés par ces 3 monstres de métal, la résistance anglaise et l'aviation embarquée sont parvenues à rééquilibrer l'affrontement qui est resté malgré tout un carnage.

_________________
Generaladmiral von Kamenski
Admiral von Kamenski
Admiral von Kamenski
Admin

Messages : 35
Date d'inscription : 23/06/2017
Age : 57
Localisation : Entre 2 eaux

http://victoryatseafigs.kanak.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum